CAN-Egypte2019: le Syli,tenu en échec par les malgaches !

CAN-Egypte2019: le Syli,tenu en échec par les malgaches !

La première journée des phases de poules de la CAN2019,s’est poursuivie se samedi. Opposés aux Malgaches dans la poule b, les poulains de Paul Put n’ont pu faire mieux qu’un match nul(2-2). Une contre-performance pour le Syli National de Guinée.

D’abord bien timide pendant une grosse demi-heure, ce Guinée-
Madagascar a complètement changé de physionomie en seconde période. Dans un groupe où le Nigeria avait pris trois points dans le dernier quart d’heure face au Burundi, les Guinéens, qui aimeraient faire un parcours dans cette CAN, devaient répondre devant les Malgaches. Les premières occasions étaient d’ailleurs pour les coéquipiers de Kamano. Le Bordelais effectuait sa spéciale «à la Thierry Henry» qui frôlait le poteau (10e). Jeanvier touchait ensuite le poteau d’une tête sur corner (27e). La délivrance intervenait quand Diawara alertait subtilement Kaba dans la profondeur. Devançant parfaitement la sortie d’Adrien, le Dijonnais concluait de près (1-0, 34e). Devant des Malgaches assez empruntés, on pouvait se dire que le plus dur était fait.
Sauf que Madagascar se libérait davantage et renversait complètement la donne. Andrianantenaina trompait Keita dont la sortie était bien hasardeuse (1-1, 49e). Six minutes plus tard, sur un ballon anodin, la défense centrale guinéenne était prise par Andriamahitsinoro qui concluait avec sang-froid (1-2, 55e). Dans le stade d’Alexandrie, la surprise était de taille ! Heureusement, la Guinée, avec l’entrée de Naby Keita, trop court pour débuter, à l’heure de jeu, ne se désolidarisait pas et obtenait un penalty sur un contre et une faute de Métanire sur l’intenable Ibrahima Traoré. Kamano transformait (2-2, 66e). Adrien était solide face à Traoré, encore, et Madagascar, pour le premier match de Coupe d’Afrique des nations de son histoire, tenait bon pour une superbe performance ! Nicolas Dupuis, le coach français des Barea, pouvait avoir le sourire. Tout le contraire d’une Guinée qui, après avoir effectué une préparation bien délicate (aucune victoire en trois matches), ne se rassure pas.